UQAM - Université du Québec à Montréal Faculté des sciences humaines
Programme de recherche sur la chaîne des médicaments
Intranet

Séparateur

Publications récentes

Vol. 7, n o 1 : Détournement, abus, dopage : d'autres usages des médicaments

Joseph J. Lévy, Janine Pierret et Christine Thoër

La consommation des médicaments est en progression dans la plupart des pays occidentaux. L'allongement de la durée de vie, le vieillissement de la population, la médicalisation croissante de problématiques sociales, l'intensification et la diversification de l'offre pharmaceutique sont parmi les facteurs qui contribuent à cette tendance lourde. Les études pharmaco-épidémiologiques et surtout de sciences sociales montrent cependant que les usages des médicaments débordent la dimension biomédicale et qu'ils sont entourés de représentations et d'affects complexes. (…)

Proposer un dossier sur « les détournements, les abus, le dopage » liés aux médicaments peut sembler paradoxal : ce qui est fait pour soigner les personnes peut devenir un problème. Mais pour qui et dans quelles conditions ? S'agit-il d'une préoccupation des politiques, des responsables de la santé publique, du corps médical, des usagers ? Ces « drogues » licites sont-elles prises pour accroître le confort, la performance ou pour diminuer l'anxiété ? Créent-elles des modifications de la conscience, des phénomènes d'accoutumance ou de dépendance ? Les logiques en jeu sont multiples et n'ont que récemment intéressé les sciences sociales. Ce dossier entend contribuer au débat engagé en apportant des éléments de compréhension à partir de travaux de recherche menés en France et au Québec et d'articles de transferts de connaissances.

Dans l'ensemble, les travaux existants, essentiellement en épidémiologie, abordent ce phénomène d'utilisation du médicament comme drogue sous l'angle des mésusages, soit en termes d'abus (au-delà de ses indications thérapeutiques pour en augmenter les effets), soit de détournements (à d'autres fins et en dehors de la norme d'usage telle qu'elle est définie par les caractéristiques du produit et en dehors du cadre médical) comme le précisent, dans ce numéro, Thoër, Pierret et Lévy dans leur recension de la littérature scientifique. (…) À la lumière de la littérature psychiatrique, Le Moigne explore le spectre de l'assuétude et ce que recouvre la dépendance aux médicaments psychotropes et, plus particulièrement, aux anxiolytiques et aux antidépresseurs en France. (…) Dans une perspective philosophique, Goffette dégage, de la lecture d'un corpus d'ouvrages grand public sur les psychostimulants, leurs usages qui s'inscrivent dans une logique de la performance valorisée dans les sociétés contemporaines. Légaré, à partir d'une revue de la littérature, rejoint cette problématique en examinant les usages des médicaments en vente libre qui sont particulièrement accessibles et faisant également l'objet de mésusage. Cette perspective est reprise dans l'article de Lévy et Thoër qui porte sur l'analyse des usages des médicaments à des fins non médicales et des motivations qui les sous-tendent, chez les adolescents et les jeunes adultes, et ce, à partir d'une recension des recherches récentes.

Lovell et Aubisson, à partir d'un travail de terrain et d'observation de type ethnologique montrent ainsi comment la buprénorphine haut dosage (BHD) circule au sein et hors du monde de la drogue, faisant l'objet de « fuitées » pharmaceutiques dans une ville du sud de la France. Le dopage constitue un autre exemple extrême de ces mésusages, qui se révèle pris dans des jeux complexes comme l'analysent, à partir de données qualitatives portant sur des athlètes français, Le Noé et Trabal (…). Dans une autre perspective, Guerreschi et Garnier mettent en évidence, dans une étude qualitative auprès d'athlètes de haut niveau, français et canadiens, la diversité des représentations sociales du dopage, de ses causes, de ses conséquences et des risques qui lui sont associés. Houle et Raymond portent, à partir d'une recension des recherches, un regard clinique sur l'usage des opioïdes dans la douleur chronique non cancéreuse, montrant la complexité des enjeux bio-médicaux, liés à ce type de traitement. Pérodeau, Grenon, Savoie-Zajc, Forget, Green-Demers et Suissa mettent en évidence la diversité des modalités de sorties de la dépendance à partir d'une étude qualitative sur le sevrage aux benzodiazépines - lesquelles ne sont pas prévues pour une utilisation à long terme - chez des personnes âgées vivant au Québec.

Ce large tour d'horizon, qui a pour objectif de dégager quelques angles d'approche de la problématique du dopage, des détournements, des mésusages devrait inciter au développement d'autres travaux de recherche dans une perspective plus large (…).

Joseph J. Lévy, Janine Pierret, Christine Thoër

Séparateur

Cuisiner avec les aliments contre le cancer

Richard Béliveau et Denis Gingras

LivreRichard Béliveau, une sommité dans le domaine du cancer, est directeur du Laboratoire de médecine moléculaire au service d’hémato-oncologie du Centre de cancérologie Charles-Bruneau de l’Hôpital Sainte-Justine. Il est professeur à la faculté de médecine de l’université de Montréal (département de chirurgie et département de physiologie) et titulaire de la Chaire en prévention et traitement du cancer de l’Université du Québec à Montréal, où il est aussi professeur de biochimie.

Denis Gingras est chercheur spécialité en oncologie au Laboratoire de médecine moléculaire au service d’hémato-oncologie de l’Hôpital Sainte-Justine.

Vendu dans de nombreux pays et à plus de 180 000 exemplaires au Québec, l’ouvrage Les aliments contre le cancer a entraîné une petite révolution dans les foyers en sensibilisant les Québécois au rôle crucial de l’alimentation dans la lutte contre cette maladie. Qui aujourd’hui n’a pas entendu parler des vertus du curcuma, des avantages du vin rouge ou des bienfaits du thé vert?

Encore plus d’information…

Dans Cuisiner avec les aliments contre le cancer, les auteurs Richard Béliveau et Denis Gingras font état des dernières découvertes en matière d’alimentation et de cancer. Les lecteurs y découvriront d’autres aliments aux composés phytochimiques anticancéreux, ainsi que de nouvelles données sur l’impact de l’inflammation et de l’obésité dans le développement du cancer.

À vos casseroles !

Pour joindre l’utile à l’agréable, et puisque les aliments ne sont pas uniquement des molécules mais aussi une source de plaisir au quotidien, les auteurs se sont alliés à la Fondation Serge-Bruyère et à ses chefs chevronnés pour concocter plus de 160 recettes savoureuses. Inspirées de traditions culinaires diverses et souvent millénaires, ces recettes font appel à plus d’un aliment aux propriétés anticancer reconnues.

La science, la santé et la bonne chère n’auront jamais fait aussi bon ménage!

Séparateur

Soziale Repräsentationen über Gesundheit, Krankheit und Medikation
Interdisziplinäre und interjulturelle Perspektiven

Sous la direction de Pétra Scheibler-Meissner

LivreDr. Petra Scheibler, Dozentin am Institut für Psychologie der Universität Oldenburg, Abteilung Gesundheits- und Klinische Psychologie, übernimmt die deutsche Kooperation eines internationalen Forschungsprogramms zum Image unterschiedlicher Medikamentengruppen bei Produzenten, Konsumenten und Ärzten. Das interdisziplinäre und interkulturelle Programm wird in Kooperation mit insgesamt 39 kanadischen und europäischen ForscherInnen u. a. aus Kanada (Montréal), Frankreich (Toulouse), der Schweiz (Genf), den Niederlanden (Amsterdam) und Deutschland (Oldenburg) durchgeführt und seit Anfang 2004 mit zunächst 2.500.000 $ vom Conseil de Recherche en Sciences Humaines du Canada gefördert.

Le chercheur en sciences humaines et le praticien qui intervient à titre professionnel dans le jeu d’acteurs qui s’intéressent à la santé, la maladie et les médicaments (p. ex. consommateurs, médecins, média) trouveront dans ce livre une description détaillée de la structure, du contenu et des variations des représentations sociales.

Séparateur

Perspectives pluridisciplinaires

Sous la direction de Joseph J. Lévy et de Catherine Garnier

LivreLes médicaments s’inscrivent aujourd’hui dans une chaîne complexe qui fait intervenir un grand nombre d’acteurs, de procédures, de régulations, de représentations et d’usages, et ce, depuis leur conception jusqu’à leur consommation. Dans ce processus, les médicaments prennent une valence et des significations différentes qui révèlent la polyvalence de ces substances à la fois techniques et symboliques, remèdes et poisons. Afin de cerner certaines des dimensions théoriques, épistémologiques et empiriques associées aux médicaments, des chercheurs associés au programme de recherche concertée sur la Chaîne des médicaments (CRSH-GT) présentent, à partir de leur discipline respective, une synthèse des recherches contemporaines et de leurs travaux personnels ou d’équipe, ainsi que des perspectives qui illustrent les mécanismes par lesquels les médicaments sont produits, introduits et reçus dans le champ social.

Cet ouvrage collectif met en relief les dimensions des représentations et des usages des médicaments et pointe les enjeux biomédicaux, socioéconomiques, culturels et éthiques qui les accompagnent.

Joseph J. Lévy, PH.D., anthropologue, est professeur au Département de sexologie de l’Université du Québec à Montréal et chercheur du Programme de recherche concertée sur la Chaîne des médicaments (CRSH-GT), GEIRSO-UQAM.

Catherine Garnier, Ph. D., est professeure à l’université du Québec à Montréal et directrice du Programme de recherche concertée sur la Chaîne des médicaments (CRSH-GT), GEIRSO-UQAM.

Ont collaboré à cet ouvrage

  • Renée-Claude Badman
  • Catherine Bilodeau
  • Marie-Ève Blackburn
  • Marie-Ève Blanc
  • Robert H. Desmarteau
  • Jacinthe Douesnard
  • Francine Dufort
  • Mehran Ebrahimi
  • Mylène Fernet
  • Louis-Robert Frigault
  • Mathieu Gagné
  • Catherine Garnier
  • Michel Goulet
  • Luc Guerreschi
  • Julie Laplante
  • Benoît Leblanc
  • Bertrand Lebouché
  • Joseph J. Lévy
  • Marie-Thérèse Lussier
  • Danielle Maisonneuve
  • Isabelle Médeiros
  • Manon Niquette
  • Chantal Ouellet
  • Jean Pasquero
  • Michel Perron
  • Marie-Laurence Poirel
  • Pascale Pourrain
  • Claude Richard
  • Jean-Pierre Routy
  • Anne-laure Saives
  • Pétra Scheibler
  • Christine Thoër-Fabre
  • Marjolaine Thouin
  • Philippe Tremblay
  • Marie-France B. Turcotte
  • Isabelle Wallach

Séparateur

Le droit des médicaments

Mathieu Gagné

Dessus du livre

Docteur en droit de l’Université Laval et associé au sein de l’étude Grondin, Poudrier, Bernier, Me Mathieu Gagné et spécialiste en droit des médicaments. Il conseille et représente divers intervenants du secteur de la santé et des sciences de la vie. Il a rédigé plusieurs articles et a présenté de nombreuses conférences dans le domaine pharmaceutique. Il est membre du Comité d’éthique de la recherche du Centre hospitalier de l’Université Laval (CHUQ-CHUL) et il agit également à titre de co-chercheur pour l’équipe de recherche concertée sur la chaîne des médicaments de CRSH (Grands Travaux), au GEIRSO (Groupe d’Étude sur l’Interdisciplinarité et les Représentations sociales) à l’UQÀM.

Cet ouvrage expose le droit actuel de la conception d’un médicament jusqu’à sa consommation. L’approche emprunte le parcours du médicament et présente les principales normes auxquelles les chercheurs, les comités d’éthique de la recherche, les sociétés pharmaceutiques, les grossistes, les distributeurs, les professionnels de la santé, les établissements de santé, les consommateurs, les gouvernements et les autres intervenants du parcours des médicaments sont assujettis. Il s’adresse non seulement aux juristes, mais à tous ceux qui prennent part ou s’intéressent à la mise en marché, la fabrication et la distribution des médicaments.

Séparateur

Les aliments contre le cancer

Richard Béliveau

Dessus du livre

une sommité dans le domaine du cancer, est titulaire de la Chaire en prévention et traitement du cancer de l'Université du Québec à Montréal, où il est également professeur de biochimie. Il est co-chercheur au programme de recherche concertée sur la chaîne des médicaments, CRSH (Grands Travaux) du GEIRSO (Groupe d’Étude sur l’Interdisciplinarité et les Représentations sociales) à Montréal. Il est professeur à la faculté de médecine de l'Université de Montréal (département de chirurgie et département de physiologie) et le directeur du Laboratoire de médecine moléculaire au service d'hémato-oncologie du Centre de cancérologie Charles Bruneau de l'Hôpital Sainte-Justine. Denis Gingras est chercheur spécialisé en oncologie au laboratoire de médecine moléculaire au service d'hémato-oncologie de l'Hôpital Sainte-Justine.

Qui aurait cru que grand-maman avait raison lorsqu'elle vous forçait à manger des litres et des litres de soupe au choux, prétextant que c'est bon pour la santé? De nombreuses recherches médicales ont prouvé que plusieurs aliments ont la particularité de protéger contre le cancer. Le chou de grand-maman en fait partie, mais aussi la fraise, le chocolat, le vin rouge, le brocoli, l'oignon, le curcuma, le thé vert, et bien d'autres petits délices, faciles à intégrer aux habitudes alimentaires. Lorsqu'on sait qu'un Canadien sur trois luttera un jour contre le cancer, et qu'un sur quatre ne s'en sortira pas vivant, on se sent concerné. Lorsqu'on apprend que dans plus d'un tiers des cas, le cancer est apparu à cause d'une mauvaise alimentation, on est plus que concerné, on doit agir pour sauver sa peau. Certains aliments, principalement des fruits et des légumes, attaquent les microtumeurs que nous développons naturellement, et qui menacent de devenir des cancers. Les auteurs du guide Les aliments contre le cancer ont choisi une approche éducative pour prévenir le cancer. Ils montrent comment, chimiquement parlant, la consommation de produits végétaux antioxydants et de certains aliments contenant des composés phytochimiques réduit considérablement le risque de cancer. Ils donnent des renseignements sur chacun de ces aliments "magiques" et décrivent l'impact bénéfique qu'ils ont sur le corps. Cet ouvrage, avec ses explications claires et ses illustrations en couleur, vous permettra de comprendre le fonctionnement du cancer, et d'acquérir des outils pour prévenir son apparition. Une alimentation saine et diversifiée devient une clef essentielle, non seulement pour réduire les risques d'obésité, mais aussi pour le bon fonctionnement du corps à long terme.

Séparateur

La communication professionnelle en santé

Richard, Claude et Lussier, Marie-Thérèse

Dessus du livre

Claude Richard, M.A. (psychologie), PH. D. (psychologie) (c). M. Richard est spécialisé en communication. Il a l’expérience du milieu médical. Pour y avoir fait nombre d’interventions en recherche et en pédagogie médicale. Ces dernières années, il a surtout travaillé avec l’Équipe de recherche en soins de première ligne de la Cité de la santé de Laval, Québec. Il vient de terminer les travaux effectués dans le cadre de sa thèse de doctorat, thèse intitulée « L’importance et le rôle du discours sur la médication dans l’entrevue médicale ». Il est postdoctorant au programme de recherche concertée sur la chaîne des médicaments, CRSH (Grands Travaux) du GEIRSO (Groupe d’Étude sur l’Interdisciplinarité et les Représentations sociales) à l’UQÀM. Enfin, il est président fondateur de Entre les lignes inc., entreprise de recherche et de communication, et il est intervenu à titre d’analyste-conseil pour une grande variété d’organismes et d’entreprises.

Marie-Thérèse Lussier, M.D., M. Sc. (psychologie). Dre Lussier est professeure agrégée au Département de médecine familiale de l’Université de Montréal et directrice de l’Équipe de recherche en soins de première ligne de la Cité de la santé de Laval, Québec. Elle est co-chercheure au programme de recherche concertée sur la chaîne des médicaments, CRSH (Grands Travaux) du GEIRSO (Groupe d’Étude sur l’Interdisciplinarité et les Représentations sociales) à l’UQÀM. Ces dix dernières années, elle a mené plusieurs projets de recherche en communication médicale et elle a mis sur pied diverses activités d’enseignement de la communication, tant au niveau premier cycle et au niveau postdoctoral qu’en formation professionnelle continue. Depuis 1997, ces auteurs collaborent à la rédaction des chroniques « Le dialogue au rendez-vous » et « Psychologie et santé » dans la revue MedActuel FMC. Ils ont écrit jusqu’à présent plus de 40 articles sur le sujet de la communication en santé.

Fruit de la collaboration de plus de 40 professionnels québécois, français et suisses, cet ouvrage enseigne aux futurs professionnels de la santé comment expliquer au mieux leurs diagnostics et les traitements prescrits aux patients. La communication est en effet l’outil principal de l’intervenant en santé. La relation interpersonnelle joue un rôle déterminant à tous les moments de la rencontre clinique. Un médecin pourra faire entre 160 000 et 200 000 consultations dans sa carrière, et chacune aura sollicité ses talents de communicateur. L’ouvrage fournit un cadre théorique général à la communication et place la relation et le dialogue au centre de la démarche clinique. Pour chaque type de patients et de contextes, il expose les stratégies communicationnelles appropriées et propose de nombreux exemples pratiques.

Flèche Haut

UQAM - Université du Québec à Montréal  ›  Mise à jour : 23 novembre 2012